Sud Ouest du 27/12/17 « Des actions ciblées selon nos entreprises »

Emmanuel Sallaberry, Bertrand Blancheton, doyen de la faculté d’économie et Marc Labourdette, (de gauche à droite) lors de la signature du partenariat. PHOTO PATRICIA DELAGE

C’est l’adjoint délégué à l’emploi et à l’insertion professionnelle, Marc Labourdette, qui a présenté, lors de la dernière séance du conseil municipal, la reconduction des conventions de partenariat avec la Mission locale des Graves et le Plie (Plan local d’insertion par l’emploi) Portes du Sud pour l’année 2018.
La Mission locale dispose de quatre conseillers dédiés à l’accueil des demandeurs d’emploi âgés de 15 à 29 ans. « En 2016, 905 Talençais ont été accompagnés, dont 402 nouveaux entrants », précise l’adjoint au maire. La participation financière de la Ville sera de 62 571 euros, soit 1,47 € par habitant (42 565 Talençais).

Locaux municipaux
Dans le même temps, est renouvelée la convention de mise à disposition de locaux municipaux pour l’antenne talençaise, à titre gratuit, à l’Espace Espeleta. À titre payant, par contre, sont mis à disposition des bureaux situés dans les ateliers du Dôme, à Thouars, pour le dispositif de « garantie jeunes », lequel propose à des jeunes sans formation un accompagnement renforcé vers l’emploi, sur une durée d’un an, assorti d’une garantie de ressources.
Même démarche de la municipalité pour le Plie Portes du Sud. « En 2006, la ville a fondé, avec les communes de Gradignan et Villenave-d’Ornon, l’association Portes du Sud pour la mise en œuvre d’un Plan local pour l’insertion et l’emploi, rappelle Marc Labourdette. Le protocole d’accord 2015–2019 fixe la participation à un euro par habitant. La population 2017 étant de 42 949 habitants, cette participation sera de 42 949 euros. »
Portes du Sud organise l’accueil des participants dans les mêmes locaux que ceux de la Mission locale, au service municipal emploi, ainsi qu’aux ateliers du Dôme.
Pour le Plie, des financements sont également sollicités auprès du Département, de la Région Nouvelle Aquitaine et de Bordeaux Métropole, dans le cadre du Fonds social européen.

Dispositifs complémentaires
Emmanuel Sallaberry, le maire, se félicite du travail effectué : « Ce sont deux outils capitaux, dans le sens où il s’agit de structures plus légères (que Pôle Emploi, NDLR). Il y a dix ans, le Plie constituait les premiers moyens mis en communs. Avec une vraie efficience sur le terrain et des résultats. La Mission locale est plus axée sur l’orientation, la formation, l’emploi, la vie quotidienne pour les 16–25 ans, donc les entrants sur le marché du travail. Au Plie, il n’y a pas de limite d’âge. Ces dispositifs sont très complémentaires, d’autant que nous avons des réunions régulières avec les différentes structures », précise l’édile. « Avec mes collègues maires, nous sommes décidés à renforcer le Plie qui permet des actions ciblées très adaptées aux territoires, c’est-à-dire selon le type de nos entreprises. À Talence, ce sont surtout des PME, des entreprises de ville ». Par ailleurs, indique-t-il, « nous allons doubler la surface de la pépinière d’entreprises où l’on trouve tous les métiers, en misant sur plus de convergences avec l’université avec laquelle nous venons de signer une convention de partenariat. »